« Rengaine » : l’un des films les plus remarqués de la quinzaine des réalisateurs à Cannes

Avec quasiment aucun moyen, Rachid Djaïdani réalise un film fort, en phase avec les problèmes de notre société. La place de la femme, le poids de famille et la pression de la communauté sont passés au crible à travers la relation amoureuse entre une jeune Maghrébine et un jeune Noir en région parisienne.

Un film résolument direct et réaliste tant au niveau de la mise en scène que des dialogues qui nous éclaire sur les difficultés des relations humaines dans nos banlieues minées par le poids du communautarisme. Un hommage à la laïcité, seul rempart contre toutes ces dérives. Le film sera diffusé en avant première dimanche 21 octobre à 16 H 30. Comme à Cannes, faites le buzz autour de vous, parlez-en et faites venir beaucoup de monde (en salle le 14 novembre).

CritiqueMariane2 : « Le racisme entre Arabes et Noirs est en soi un sujet original, mais le film va bien plus loin, explose d’inventivité, d’humour, d’énergie et de générosité. Djaïdani explore les contradictions de ses personnages avec empathie, finesse, mais aussi rudesse. Entre caresse et coup de poing, le cinéma trouve son compte. La boxe comme art poétique, à la fois métaphore et méthode de tournage. »

Vidéo
Bande Annonce

 

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com