Cinéalma, clôture en apothéose

Après une journée pleine d’émotion et d’échanges d’une grande richesse s’est déroulée, dimanche 23 octobre, la cérémonie de clôture du festival Cinéalma salle Juliette Gréco à Carros.  Comme pendant toute la durée du festival, le public est au rendez-vous, la salle est comble. La programmation de la journée illustre parfaitement la diversité de la programmation et des animations. Le matin était projeté un film d’animation français  Le chat du rabbin de Joann Sfar suivi d’un repas préparé par l’association Culturelle Musulmane. L’après midi, le film Israëlien  Fotnoot de Joseph Cedar, a été l’occasion de confronter entre les spectateurs des points de vue d’une grande finesse qui apportent  un éclairage plus complet  du film. Puis, c’était les retrouvailles avec le Cinéma italien que l’on adore avec La prima Cosa Bella de Paolo Virzi avec la très grande Stfania Sandrelli qui nous replonge dans l’univers du cinéma de Dino Risi … Un film émouvant qui a bouleversé les sectateurs et fait ressortir les petits mouchoirs. La Mosquée présentée par le critique du cinéma Marocain Cherqui Ameur, nous plonge au cœur du sud marocain dans  une fable poétique et humoristique.

Le public ravi et comblé a manifesté tout au long de la journée son plaisir de pouvoir voir des films différents et de pouvoir partager ses émotions ses  impressions avec d’autres.

La cérémonie de Clôture présentée par Charles Scibetta délégué du festival a été l’occasion pour Claude Renaudo ajointe à la culture de Carros de dire qu’elle a été sa satisfaction. Cathy Fafin, présidente del’association Cinéactions chargée de l’organisation du festival avec la Ville de Carros en partenariat avec le FTM a remercié tous les bénévoles qui se sont investis et ont largement contribué à son succès. Elle annonce un premier bilan du festival avec plus de 6 000 spectacteurs (mille de plus que l’an dernie, une programmation, aux dires de tous, d’une grande richesse et d’une belle
diversité, des invités passionnants, ravi et prestigieux avec en particulier la présence de Carlos Saura, une meilleure organisation et une reconnaissance de la presse avec d’importantes  retombées médiatiques, des relations de plus en plus étroites avec d’autres festivals à l’international, avec la présence notamment d’Annie Jamal secrétaire générale du festival de Carthage. Bref, un bilan très positif qui fait de Cinéalma l’une des rencontres cinématographique la plus en vue et la plus attendue de la Côte d’Azur.

Charles Scibetta clôture cette cérémonie par l’annonce du
palmarès qui découle  du vote du public.
Il a été très difficile de départager les films qui pour la plupart ont obtenu
d’excellentes notes.

Le Grand Prix a été décerné à Les hommes
libres
d’Ismaël Ferroukhi,

Le prix special du Jury à Flamenco, Flamenco de Carlos Saura

Le coup de cœur à My Land de Nabil Ayouch.

Les trophées ont été réalisés cette année par l’artiste TOMEK

Trois films différents qui sont représentatifs des valeurs de Cinéalma :
humanité, diversité, respect de  la différence, solidarité et paix.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com